Préservation fertilité masculine

L’autoconservation des spermatozoïdes

Cette technique permet aux hommes de préserver la possibilité de devenir pères lorsqu’ils doivent subir un traitement ou une intervention chirurgicale risquant d’avoir des effets néfastes sur leur reproduction future.

La congélation des spermatozoïdes peut aussi être utilisée pour faciliter la réalisation de techniques d’AMP lorsqu’il existe un risque de dégradation de la production de spermatozoïdes ou chez des hommes ayant des troubles sévères du spermogramme.

  • S’il y a des spermatozoïdes dans l’éjaculat, le sperme est recueilli par masturbation au laboratoire (fiche prélèvement du sperme). En pratique l’auto-conservation  a lieu au CECOS de Dijon, le matin du lundi au vendredi. Le patient est reçu par un(e) biologiste du CECOS qui lui donne les informations concernant la congélation, la conservation du sperme et l’utilisation ultérieure des paillettes. Le consentement du patient est recueilli par écrit. Un bilan sérologique obligatoire (HIV - hépatites B et C – TPHA-VDRL) est réalisé au préalable par une prise de sang (non à jeun). Après évaluation des paramètres spermatiques, le sperme sera conditionné en paillettes. Afin de conserver une quantité suffisante de spermatozoïdes, il peut être nécessaire de venir plusieurs fois au laboratoire pour de nouveaux prélèvements. Le nombre de rendez-vous nécessaires est évalué en fonction de l’indication de l’auto-conservation, du temps disponible avant le début du traitement et du nombre et de la qualité des paillettes obtenus lors du premier recueil.
  • S’il n’y a pas de spermatozoïde dans l’éjaculat, une congélation des spermatozoïdes peut être tentée lors d’un prélèvement chirurgical (voir fiche traitement chirurgical) épididymaire ou testiculaire. Une consultation est ainsi nécessaire auprès du Pr Michel, Urologue au CHU afin de juger de la faisabilité du prélèvement (tel: 03 80 29 35 80).

Le remboursement des actes correspondant à la congélation et conservation des spermatozoïdes n’est prévu par la Sécurité Sociale que si l’autoconservation est réalisée dans le cadre d’un traitement ou chirurgie potentiellement stérilisante

La congélation des spermatozoïdes

Les spermatozoïdes provenant de l’éjaculat ou recueillis lors d’une intervention chirurgicale sont mélangés à un milieu cryoprotecteur avant d’être conditionnés en paillettes fines (0,3ml) puis congelés progressivement jusqu’à la température de l’azote liquide (-196°C) où les paillettes seront conservées jusqu’au moment de leur utilisation. La tolérance au processus de congélation-décongélation est cependant individuelle et entraine une diminution de la mobilité des spermatozoïdes.

La conservation des paillettes

Les spermatozoïdes peuvent être congelés et conservés pendant de longues années. Chaque année le patient reçoit un document qu’il doit compléter et signer en précisant sa décision quant au devenir de ses paillettes.

Ces paillettes pourront être utilisées dans le cadre d’une AMP. La technique utilisée : IIU ou FIV/ICSI sera déterminée en fonction des paramètres spermatiques obtenus après décongélation. Les paillettes ne seront restituées qu’au patient et à lui seul. Sa présence est nécessaire pour tout retrait et son accord est indispensable pour toute utilisation.