Préservation fertilité féminine

PROFESSIONNELS DE SANTE, TELECHARGEZ ICI LE FORMULAIRE DE DEMANDE DE PRESERVATION FEMININE.

 
La congélation embryonnaire
 
La congélation embryonnaire a longtemps été la seule possibilité aux femmes de préserver leur fertilité. Cette technique n’était possible que pour les femmes adultes et vivant en couple.

Deux nouvelles avancées, acquises dans le centre :

  1. La congélation du tissu ovarien, permettent actuellement d’offrir cette possibilité aux jeunes filles pré-pubères et aux femmes sans conjoint.
  2. La congélation des ovocytes matures

 

 

La congélation de tissu ovarien

Depuis quelques années, les petites filles ou jeunes femmes, recevant des traitements anti-cancéreux qui peuvent avoir des effets néfastes sur leur reproduction future peuvent bénéficier d’une congélation de leur tissu ovarien (après prélèvement chirurgical d’une partie ou totalité d’un ovaire). Des autogreffes (transplantation sur la même personne) de tissus ovariens ont déjà été réalisées avec succès de par le monde mais aussi en France. Par contre, il n'est pas encore possible, à ce jour, d'obtenir en laboratoire des ovocytes matures à partir de ces fragments d'ovaires.

La congélation des ovocytes matures

La congélation des ovocytes est complexe car leur contenu en eau est très important. En gelant, l’eau prend du volume et se cristallise, endommageant les ovocytes. Un nouveau procédé de congélation ultra-rapide permet de lever cet obstacle : la vitrification. Cette technique combine l’utilisation de composés qui protègent de la formation des cristaux de glace (les cryoprotecteurs) et une descente en température quasi instantanée à moins 196°C. Couramment pratiquée dans plusieurs pays, cette nouvelle technique est autorisée en France depuis 2011.

Préservation fertilité féminine

La conservation par vitrification d'ovocytes matures est désormais la technique de référence pour la préservation de la fertilité féminine.

Cette thérapeutique peut avoir une indication médicale ou dite "sociétale".

Les indications médicales sont représentées par :

    - Les insuffisances ovariennes prématurées survenues spontanément (cause génétique le plus souvent) 

    - Ou les insuffisances ovariennes prématurées induites :

  • soit  par des maladies (endométriose, torsion annexielle, maladies auto-immunes et leurs traitements...)
  • soit par la nécessité d'interventions chirurgicales (kyste ou tumeur ovarienne...)
  • ou du fait d'un traitement anticancéreux (chimiothérapie, radiothérapie)

Les indications dites "sociétales" qui sont amenées à se développer dans les prochaines années concernent les femmes âgées de moins de 35 ou de 38 ans n'ayant pas de projet d'enfant à court et moyen terme mais souhaitant conserver leurs ovocytes matures pour une grossesse future (dans le cadre ou non d'un don simultané d'ovocytes).

La conception d'embryons par Fécondation In Vitro de ces ovocytes décongelés, peut être réalisée de nombreuses années plus tard, lorsque le désir de maternité s'exprimera, et qu'il n'existera plus d'éventuelle contre-indication à une telle grossesse.

L'âge de la femme au moment du prélèvement d'ovocytes conditionne de façon très importante le pourcentage d'embryons susceptibles de permettre leur implantation dans l'utérus et leur évolution jusqu'à la naissance d'un enfant. En effet, le pourcentage d'embryons présentant une anomalie chromosomique responsable d'un arrêt de développement embryonnaire augmente de façon exponentielle avec l'âge de la femme. C'est pourquoi il est indispensable d'envisager ces prélèvements d'ovocytes le plus tôt possible, un âge inférieur à 35 ans étant recommandé.