Etape 9: La congélation embryonnaire

Lorsqu’il existe d’autres embryons (surnuméraires) à haut potentiel de développement, ceux-ci sont conservés par congélation pour un transfert ultérieur. Cette conservation est maintenant réalisée par vitrification (congélation ultra-rapide)  au stade zygote (J1) ou embryonnaire (J3 ou J5/J6).

L’embryon est disposé au sein d’un petit tube appelé paillette. La paillette  amenée à une température très basse (-196°C) sera conservée dans des cuves de stockage contenant de l’azote liquide, ce qui permettra un maintien à très basse température (-196°C) durant toute la durée de la conservation. Il faut préciser, que techniquement, la conservation des embryons n’est pas limitée dans le temps et n’altère pas la viabilité des embryons.

La possibilité de congeler les embryons et de pouvoir ainsi différer leur transfert sans pour autant diminuer de manière importante leurs chances de se développer a permis de réduire le nombre d’embryons transférés et ainsi de diminuer les grossesses gémellaires grandes pourvoyeuses de complications pendant la grossesse et sur la santé des enfants.

 Chaque année le Laboratoire de Biologie de la Reproduction – CECOS de Dijon adresse aux couples un document que les couples doivent renvoyer après avoir précisé leur décision quant au devenir de leurs embryons (poursuite de la conservation pour leur projet parental,  demande de la destruction des embryons, décision que leurs embryons soient donnés à un autre couple dans le cadre de l’accueil d’embryon ou bien soient donnés à la recherche).

En cas de changement de domicile ou de centre, les couples peuvent entreprendre les démarches pour faire transporter leurs embryons dans un autre centre. Un accord entre les deux laboratoires de Biologie de la Reproduction est toutefois nécessaire.

Retour étapes