Etape 10: La décongélation embryonnaire

Les embryons ainsi surnuméraires qui ont été conservés offrent la possibilité aux couples d’effectuer un ou plusieurs transferts d’embryons à partir d’une seule tentative de FIV/ICSI.

Le transfert peut être réalisé 2 mois après la tentative de FIV/ICSI (après un cycle sans aucune stimulation ovarienne).

L’utilisation des embryons préalablement congelés nécessite une préparation de l’utérus afin de favoriser l’implantation de l’embryon.

Protocole préparation de l’endomètre

En pratique, après discussion du dossier en réunion multi-disciplinaire et consentement du couple (nombre d’embryon décongelé à transférer) la patiente va pouvoir débuter son traitement. Il est nécessaire de contacter le centre au premier jour des règles pour nous informer du démarrage du traitement le lendemain (fiche protocole de préparation de l’endomètre).

Le traitement sera adapté ensuite en fonction du contrôle échographique et sanguin (qui a lieu entre le 16ième et 18ième jour) et aussi en fonction du jour de congélation de l’embryon (J1, J2, J3 ou bien J5/J6 par rapport à la ponction ovarienne).

Le jour du transfert nous allons procéder à la décongélation. Seuls les embryons qui ont bien résisté à cette procédure seront transférés mais cela ne peut être constaté que le jour du transfert embryonnaire.

Le transfert embryonnaire sera réalisé selon les mêmes modalités que lors des transferts d’embryons non congelés, par écho-guidage avec une vessie pleine, de préférence par le Gynécologue du centre en charge de la patiente avec l’assistance d’une sage-femme (fiche transfert embryonnaire).

Le traitement hormonal pour soutenir la phase lutéale doit être poursuivi jusqu’au test de grossesse (réalisé par une prise de sang 14 jours après le transfert embryonnaire) puis jusqu’à l’échographie du troisième mois de grossesse.

Retour étapes